• UN CARREFOUR INNOVANT

  • Nouvelle étape vers la création d’un parc régional dans la Forêt Drummond

    Retour à la recherche d'articles
    5 juillet 2018 Arts, patrimoine et culture, Développement local et régional, Environnement, Informations générales

    La MRC de Drummond est fière d’annoncer l’acquisition d’une superficie de près de 20 km2 de terres dans la Forêt Drummond. Ces terres, qui appartenaient à Hydro-Québec, ont été obtenues pour la somme de 5 400 000 $, conformément à l’accord de principe intervenu l’an dernier entre la MRC et la société d’État.

    Guy Drouin, directeur général de la MRC de Drummond, en compagnie de Dany Bergeron, évaluateur à Hydro-Québec. (cliquer pour agrandir)

    La signature de l’acte de vente, ce jeudi 5 juillet, marque une étape importante dans l’histoire de la Forêt Drummond. « La volonté de la MRC est de faire de ce lieu exceptionnel un parc régional. Un organisme à but non lucratif (OBNL) sera mis sur pied avec le mandat de constituer le parc et d’en assumer ensuite la gestion », a rappelé Guy Drouin, directeur général de la MRC de Drummond. « Nous connaissons l’attachement des citoyens de la région envers la Forêt Drummond. En ce sens, nous sommes heureux de l’entente conclue avec Hydro-Québec puisqu’elle permettra de préserver le caractère naturel du site tout en favorisant sa mise en valeur », a-t-il ajouté.

    La Forêt Drummond en bref

    La Forêt Drummond est un écosystème unique combinant forêt de plantation et forêt naturelle. D’une superficie totale de plus de 30 km2, elle s’étend de part et d’autre de la rivière Saint-François dans les municipalités de Drummondville, de Saint-Majorique-de-Grantham et de Saint-Bonaventure.

    Les sections en vert sont celles ayant fait l’objet de la transaction entre Hydro-Québec et la MRC de Drummond. (cliquer pour agrandir)

    Elle était à l’origine la copropriété d’Hydro-Québec et du ministère des Ressources naturelles. Les secteurs que détenait le ministère des Ressources naturelles ont été cédés à la Municipalité de Saint-Majorique-de-Grantham et à la Ville de Drummondville au cours des dernières années. La portion appartenant à Hydro-Québec, beaucoup plus vaste, est celle que vient d’acquérir la MRC.