La MRC priorise le développement du Parc régional de la Forêt Drummond et entend y investir plus de 2 M$ au cours des 5 prochaines années

LES ACTUALITÉS

VOIR TOUTES LES NOUVELLES
Retour à la recherche d'articles
10 septembre 2020 Conseil de la MRC, Développement local et régional, Fonds et programmes, Territoire de la MRC

Le conseil de la MRC de Drummond manifeste une nouvelle fois son intérêt à mettre en valeur la Forêt Drummond. Après avoir fait l’acquisition des 20 kilomètres carrés de lots qui appartenaient à Hydro-Québec et donné à ce territoire le statut de parc régional, le conseil de la MRC franchit une étape de plus en indiquant au gouvernement du Québec son intention de prioriser le développement du parc dans le cadre du volet Signature innovation du Fonds régions et ruralité (FRR).

Concrètement, cela signifie que la MRC investira les sommes qui lui sont réservées dans ce volet du FRR pour structurer le parc régional, améliorer l’offre d’activités qu’on y pratique et mieux encadrer ce massif forestier exceptionnel, déjà fort prisé par la population locale et régionale.

À lui seul, le volet Signature innovation du FRR permettra à la MRC d’obtenir près de 2 M$ au cours des 5 prochaines années. « La MRC travaille en ce moment à l’élaboration d’un plan directeur qui servira d’assise au développement du Parc régional de la Forêt Drummond. La priorisation de ce dossier par le conseil se traduira par des investissements substantiels afin de rendre cet endroit encore plus attrayant et vivant », indique la préfète de la MRC et mairesse de Wickham, Carole Côté.

Le parc

Officiellement créé en avril 2020, le Parc régional de la Forêt Drummond propose actuellement des sentiers de randonnée pédestre et de vélo de part et d’autre de la rivière Saint-François, soit un segment de 6 kilomètres faisant partie de la Route verte numéro 4 sur la rive ouest et la boucle des Érables argentés, d’une longueur de 5,6 kilomètres, sur la rive est.

L’intérêt de la collectivité locale et régionale pour ce territoire et la reconnaissance de son potentiel de mise en valeur pour la pratique d’activités de plein air ont incité la MRC à en faire l’acquisition au coût de 5,4 M$ en juillet 2018.