L’Écocentre de la MRC de Drummond a 10 ans!

LES ACTUALITÉS

VOIR TOUTES LES NOUVELLES
Retour à la recherche d'articles
8 juin 2017 Environnement

Les dirigeants de la MRC de Drummond et de son mandataire Récupéraction Centre du Québec soulignent avec fierté et reconnaissance le dixième anniversaire de l’ouverture de l’écocentre situé au 5620, rue Saint-Roch Sud à Drummondville.

Le préfet de la MRC de Drummond et maire de Saint-Guillaume, Jean-Pierre Vallée, le directeur général de Récupéraction Centre du Québec, Daniel Lemay, et le maire de Drummondville et président du comité de gestion des matières résiduelles de la MRC, Alexandre Cusson.

Le préfet de la MRC de Drummond et maire de Saint-Guillaume, Jean-Pierre Vallée, le directeur général de Récupéraction Centre du Québec, Daniel Lemay, et le maire de Drummondville et président du comité de gestion des matières résiduelles de la MRC, Alexandre Cusson. (cliquer sur la photo pour l’agrandir)

« Nous sommes fiers de marquer cet anniversaire parce que l’implantation d’un écocentre constituait un des éléments majeurs de notre stratégie pour assurer une gestion responsable et sécuritaire de nos matières résiduelles. Et nous sommes reconnaissants envers la population des 18 municipalités de notre territoire qui s’est rapidement approprié cette ressource et qui l’a utilisée de manière soutenue au fil des ans, favorisant ainsi le recyclage et le réemploi de plusieurs dizaines de milliers de tonnes de matières et d’articles », a déclaré le préfet de la MRC et maire de Saint-Guillaume, monsieur Jean-Pierre Vallée.

Une popularité qui ne se dément pas
Après la tenue, quelques jours plus tôt, d’une collecte de résidus domestiques dangereux comme activité de préouverture, c’est le 19 juin 2007 que l’Écocentre de la MRC de Drummond accueillait officiellement ses premiers citoyens. Depuis, le nombre de visites aux installations de la rue Saint-Roch Sud est passé de 30 110 pour la première année complète de fonctionnement à 43 770 en 2016.

En ce qui concerne les quantités de matières et d’objets reçus, elles ont augmenté de la mise en service jusqu’à 2012, pour ensuite se stabiliser autour de 6500 tonnes métriques annuellement. Le bois et les divers matériaux de construction, les résidus verts, les métaux ainsi que les meubles représentent les quantités les plus substantielles. Bien que leur tonnage global soit inférieur, les résidus domestiques dangereux s’avèrent une composante non négligeable du bilan, puisque ces matières comportent un risque environnemental élevé lorsqu’elles ne sont pas traitées adéquatement.

« Ces statistiques montrent l’importance que revêt la présence d’une infrastructure comme l’écocentre. C’est d’ailleurs dans cet esprit que nous annoncions récemment une bonification de la liste des articles acceptés et l’accessibilité aux installations le dimanche pour la période estivale, sur une base expérimentale », a indiqué le maire de Drummondville et président du comité de gestion des matières résiduelles de la MRC, monsieur Alexandre Cusson.

Lire le communiqué complet (avec graphiques)